Anne-Laure nous raconte comment elle prend soin des locs de sa fille

PEUX-TU NOUS PARLER DES CHEVEUX DE TA FILLE ?

Je m'appelle Anne-Laure, j'ai 30 ans, j'ai deux enfants et je vis en Guadeloupe. Ma fille a des locs. A la base, ses cheveux sont crépus, bouclés, lisses...

 L'interview est aussi en vidéo :)

COMMENT DECRIRAIS-TU SES CHEVEUX ?

En fait, elle a toutes les textures sur son crâne. Le vrai problème, c'est qu'elle a le cuir chevelu très très sensible. Je prenais 4 à 5 heures pour la coiffer et en toute honnêteté, ce n'est pas mon plus grand plaisir. Je ne suis pas la plus douée pour ça même si j'étais très fière quand j'avais fini de lui faire des petites coiffures sympas. C'était quand même un calvaire pour elle et pour moi.

Avec son papa, nous avons décidé de commencer les locks.

ETAIT-CE UNE DECISION DIFFICILE A PRENDRE ?

On lui a montré une photo avant. Elle nous a donné son accord. Mais bon, elle n'avait que 3 ans donc l'accord d'une petite fille. Souvent, elle me dit : "Mais je n'ai pas choisi maman de faire des locks". 

On pensait que ce serait plus facile en entretien. Pas du tout, ça demande un entretien assez régulier. Mais bon, je ne regrette pas, je trouve ma fille magnifique comme ça et elle s'assume de plus en plus avec ! Elle les aime. Elle ne veut plus les couper.

COMMENT PRENDS-TU SOIN DE SES LOCKS ?

Je suis une mauvaise élève pour l'entretien de ses locks. Je les laisse tranquille en fait. Hormis lors des shampoings et les petites coiffures que je fais de temps en temps. Je ne les entretiens pas suffisemment. 

Mais j'ai décidé de vraiment m'y mettre. J'utilise pour ses cheveux la gamme Easy Pouss (la brume hydratante et le shampoing). Pour l'instant, en terme d'odeur, de texture et de sensation au niveau de ses cheveux, c'est assez agréable. Elle a besoin d'hydratation plus plus plus. On va essayer avec ces produits là et je vais essayer d'être plus régulière.

Avant ça, jusqu'à Juillet, elle avait une coiffeuse qui venait à domicile. C'était un vrai bonheur. Elle venait toutes les 3 semaines. On faisait shampoing, coiffure et elle était tranquille 2,3 semaines jusqu'au prochain shampoing.

AS-TU UNE ANECDOTE A PARTAGER ?

A l'école, ça se passe plutôt bien. Au départ, on a quand même eu des réflexions de type : "Il faudrait peut être la coiffer là ?", "pourquoi des locks en fait ?". Mais là, c'est complètement assumé. A l'école, ça se passe bien. Il n'y a pas de réflexion particulière. C'est la seule de son école en tant qu'élève à avoir des locks par contre, il y a pas mal de profs qui en ont. Je pense que ça a pas mal aidé. Du coup, je trouve que c'est cool !

Maintenant, les locks sont une coiffure comme une autre. Il n'y a plus cette association avec une délinquance ou autre. 

Dans ma famille aussi on a eu des : "Pourquoi tu fais des locks à Emmy, elle a de beaux cheveux ? ". En fait, parce que c'est notre choix, on l'a assumé. Maintenant, nous n'avons plus de réflexions. Tout le monde la trouve très jolie et je suis contente ! 

1 commentaire

🤩🤩 belle histoire !

Claudette Bouclettes 23 septembre 2021

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés