Priscilla

/ http://imshinestruck.com

En grandissant dans un milieu culturel dominicain, en tant que femmes, nous ne nous transmettons pas l’amour de nos cheveux naturels. Si nos cheveux ne sont pas lisses et soyeux, ils sont considérés comme des «mauvais cheveux».

Après une combinaison de casse, de défrisages et d’exposition à la chaleur, mes cheveux ont commencé à tomber. En réaction, j’ai porté des perruques/extensions et cela n’a fait qu’empirer leur état. J'ai honnêtement pensé que je ne récupèrerais jamais mes cheveux jusqu'à ce que je me renseigne et que les cheveux naturels deviennent une obsession. Dans l'ensemble, c'était extrêmement libérateur pour moi de devenir naturel, être libre et juste être moi. Depuis 1 an et 7 mois, je porte mes cheveux naturels. C'est devenu une grande partie de moi.


Ses articles

0

Suivre Priscilla sur Instagram

Suivre Priscilla sur Twitter